Le Cercle enchanté

Septembre et la grandeur relative des choses…

L'enfant de quatre et cinq ans est dépendant de ses perceptions. Il se fie aux informations immédiates qui lui viennent de ses sens, à l'aspect extérieur des choses, à leur figuration. Il se concentre sur un aspect à la fois et néglige les autres ne saisissant pas la taille relative des choses.

Les capsules de septembre abordent cet aspect, en comparant soit la hauteur ou la grosseur de deux objets, les pommes, de trois objets, les trois ours et de cinq objets, les animaux de compagnie.

Au début, il importe de présenter des situations où les différences sont très marquées comme dans les pommes : Mélisse et Serpolet cueillant des pommes et la confection de la tarte aux pommes. L'écart entre les grandeurs est par la suite réduit comme dans la dégustation des pointes de tartes.

Même s'il y a plusieurs objets, la comparaison se fait toujours entre deux objets. Il ne s'agit pas de sérier les objets selon la grandeur mais bien de constater toutes les relations possibles deux à deux dans un sens comme dans l'autre. Ainsi, l'enfant pourra prendre conscience qu'un objet est plus petit, comparé à un plus grand, et qu'il est plus grand s'il est comparé à un plus petit. Dans les trois ours, le bol bleu comparé au bol rouge est plus grand. Comparé au bol jaune, il est plus petit. Si ce raisonnement est évident pour l'enseignante, il en va autrement pour l'enfant qui s'approprie cette distinction après de multiples essais.

Dans les animaux de compagnie, la comparaison se fait entre deux animaux choisis parmi un groupe de cinq : le chien, le chat, le hamster, l'oiseau et le poisson.

 

Réinvestissement
Les habiletés
Communiquer

Les arts