Le Cercle enchanté

Juin et la mesure

L'acquisition du concept de la mesure chez l'enfant de quatre ou cinq ans présente plusieurs similitudes avec celle de la construction du concept du nombre : les deux prennent racines dans la perception. Pour mesurer le temps, la longueur des objets, leur capacité ou leur masse, l'enfant fait d'abord une estimation uniquement à partir de ce qu'il perçoit par ses sens sans faire référence à une unité de mesure. Pour le nombre, l'estimation porte sur le rang et les quantités.

Les deux concepts, mesure et nombre sont aussi liés à la conservation : en utilisant un instrument de mesure, l'enfant doit être convaincu que ce dernier ne change pas de longueur lorsqu'il le déplace ou de volume selon la forme des récipients utilisés. Or, chez l'enfant de moins de sept ans, la longueur d'un bâton, par exemple, dépend de sa position. De plus, lorsque l'enfant se déplace, il ne considère que le point d'arrivée de son trajet : que les trajets soient droits ou en zig zag, la longueur sera la même pour lui si les points d'arrivées sont situés à la même distance. De même, il peut percevoir qu'il y a davantage de liquide dans un contenant plus haut et étroit que dans un autre dont le diamètre est plus large et les parois moins hautes même si les deux contiennent la même quantité de liquide. Enfin, l'enfant de quatre ou cinq ans acquiert une perception de plus en plus objective du temps au fur et à mesure qu'il fait la synthèse entre la succession des épisodes familiers de sa vie quotidienne et la durée de ces événements : de là l'importance d'établir une routine de classe afin que l'enfant parvienne à prévoir la durée des moments récurrents.

En juin, la mesure du temps est traitée dans le temps. Dans le sentier, c'est la mesure de longueur qui est abordée tandis que la plage touche la mesure de capacité.

Réinvestissement
Les habiletés
Communiquer

Les arts